Sport

Agression de Kheira Hamraoui : la défense d’Aminata Diallo contre-attaque

Written by admin

Aminata Diallo reste mise en examen pour « violences aggravées » et « association de malfaiteurs » dans le cadre de l’affaire sur l’agression de son ex-coéquipière Kheira Hamraoui, mais, depuis le 21 septembre, l’ex-milieu de terrain du PSG est libre, placée sous contrôle judiciaire. Une décision du juge des libertés et de la détention dont le parquet de Versailles a fait appel.

« Aminata Diallo a vécu un choc carcéral très important et nous sommes très heureux de sa remise en liberté, s’est félicité Me Mourad Battikh, ce jeudi 22 septembre, lors d’une conférence de presse organisée à son cabinet parisien. Nous sommes mobilisés pour démontrer son innocence. Notre cliente est combative et prête à prouver son innocence. Nous avons pu consulter son dossier et sa lecture approfondie nous a rassurés sur l’incapacité de l’accusation à relier par un quelconque élément matériel Aminata Diallo aux agresseurs ».

« Il y a une relation d’amitié forte entre les deux »

Selon le pénaliste, l’enquête confiée à la brigade de répression du banditisme de la PJ de Versailles n’aurait été menée que de façon très orientée et uniquement à charge. « La première victime est Kheira Hamraoui mais la deuxième est Aminata Diallo qui a aussi été molestée le soir des faits et plaquée contre son véhicule, expose Me Battikh. Le fait qu’Hamraoui ait été victime ce soir-là ne veut pas dire que Diallo était coupable. Il faut explorer d’autres pistes. Il y a des milliers de cotes dans ce dossier et 95 % d’entre elles ne concernent qu’Aminata Diallo. Il y a une disproportion entre Aminata Diallo et les autres pistes qui auraient pu être explorées à notre sens ».

Concernant les messages retrouvés dans la mémoire des téléphones d’Aminata Diallo et les conversations interceptées qui semblent révéler la jalousie et l’agressivité verbale de la jeune femme à l’égard de sa coéquipière et concurrente dans l’entrejeu parisien, la défense tente là encore de déminer le terrain. « Cette animosité doit être extraordinairement nuancée, suggère Me Romain Ruiz, l’autre avocat d’Aminata Diallo. Ce sont des choses qui arrivent dans un contexte concurrentiel. Tous les jours, toutes les semaines, ça arrive dans tous les sports. » Au-delà de certains messages mis en évidence par les enquêteurs, la relation personnelle entre les deux jeunes femmes serait même cordiale, voire amicale par moments.

« Pour un « sale p… », il y a énormément de messages entre Diallo et Hamraoui qui révèlent une entente cordiale, appuie Me Ruiz. Cette inimitié doit être nuancée ». « On peut faire dire ce qu’on veut des messages, abonde son confrère Me Battikh. Il y a une exploitation du téléphone très à charge. Il y a aussi beaucoup de messages d’amitié pour Kheira Hamraoui. Il y a une relation d’amitié forte entre les deux, elles sont parties en vacances ensemble à l’étranger ».

« Nous voulons avoir accès à l’intégralité des données du téléphone d’Aminata Diallo »

Dans le même ordre d’idées, les conseils d’Aminata Diallo s’attachent à désamorcer l’importance de requêtes Google suspectes faites par l’ex-joueuse du PSG : « casser une rotule » et « cocktail de médicaments dangereux ». « La recherche sur la rotule n’a pas eu lieu la veille, mais plusieurs jours avant les événements du 4 novembre, avance Me Ruiz. Ce qui nous semble étonnant, c’est que les enquêteurs retranscrivent ce qu’ils veulent. Nous voulons avoir accès à l’intégralité des données du téléphone d’Aminata Diallo. Elle a pu consulter un certain nombre d’autres sites sur quelqu’un qui s’est cassé la rotule. Elle n’a d’ailleurs pas écrit « comment casser la rotule » » « Dans le dossier, il y a cette recherche sans contexte », insiste Me Battikh.

Les conseils d’Aminata Diallo, rentrée ce mercredi se mettre au vert à Grenoble (Isère), sa ville d’origine, disent enfin se réserver la possibilité de contester l’élargissement de l’enquête à des faits relevant possiblement d’une « tentative d’escroquerie en bande organisée » commise au détriment du PSG.

Une affaire dans l’affaire qui impliquerait Aminata Diallo et son conseiller sportif César M. et qui n’a donné lieu pour le moment à aucune poursuite judiciaire. Selon les avocats d’Aminata Diallo, cet élargissement n’aurait eu d’autre but que de permettre le déploiement de techniques d’enquête beaucoup plus poussées telles que la sonorisation de la voiture et de l’appartement de l’ex-joueuse du PSG.

About the author

admin

Leave a Comment